La Normandie et les Vikings : Histoire

Histoire Viking -

La Normandie et les Vikings : Histoire

C’est aux Vikings que la Normandie doit son nom. Alors que les raids battent leur plein, les guerriers du Nord débarquent sur les côtes de la Gaule occidentale à la fin du 8ème siècle. En 911, le comté de Rouen est laissé au chef viking Rollon, lors d’un accord avec le roi de France. Les vikings s’installent sur ce petit bout de terre, à l’Ouest de la France, et créaient ainsi la Normandie.

La colonisation de la Normandie par les Vikings

Invasions Vikings Normandie

Nous sommes en l’an 800. Les raids vikings battent leur plein depuis l’année précédente, en Angleterre comme en France. A bord de leurs drakkars, les guerriers scandinaves débarquent sur les côtes de la Gaule occidentale et arrivent tout d’abord à Rouen. Comme à leur habitude, les vikings s’attaquent aux trésors monastiques. Puis ils remontent la Seine pour assiéger Paris, avant de rapporter leur butin sur les terres du Nord.

Mais loin d’eux l’envie de s’arrêter ici. Les armées Vikings prennent à nouveau le large direction la France dès l’an 850. En 851, les barbares nordiques incendient l’abbaye de Fontenelle (aujourd’hui abbaye Saint-Wandrille), en Seine-Maritime avant de s’en prendre à nouveau à la Capitale en 856 et en 861.

Bateau Viking décoration

Les rois de France face aux invasions vikings

Face à ces attaques à répétition, les rois carolingiens prennent peur. Charles II Le Chauve, par le traité de Compiègne en 867, donne au roi breton Salomon le comté du Cotentin en échange de son aide et de sa fidélité face aux offensives des peuples vikings.

Au même moment, le roi des Francs fait construire à Paris un pont de bois défendu par des fortifications. Des fortifications qui n’arrêteront pas les vikings puisqu’ils assiègent pour la quatrième fois Paris en 885.

Le traité de Saint-Clair-sur-Epte donne la Normandie aux vikings

Rollon Duc de Normandie

Pour venir à bout des combats et protéger au mieux la France des attaques barbares, le roi Charles le Simple (sur le trône depuis l’an 898) décide de ne pas poursuivre les stratégies perdantes de ses prédécesseurs. Il conclut donc un accord avec Rollon, chef viking, en 911. Cet accord, marqué par la signature du traité de Saint-Clair-sur-Epte, stipule que le roi remet à Rollon le comté de Rouen à condition de cesser les attaques et les pillages sur le territoire français. Le chef viking doit également, par cet accord, empêcher toute incursion viking extérieur sur le sol français et se faire baptiser.

Les extensions de la Normandie par les vikings

S’il respecte entièrement le traité qu’il vient de signer, Rollon tient tout de même à agrandir ses terres. Une première extension est à noter en l’an 924, puis une seconde fois en l’an 933. Rollon occupe donc désormais le Bessin, le pays d’Auge, l’Hiémois, le Cotentin, l’Avranchin ainsi que les îles de la Manche.  

Établissement des vikings en Normandie

Guillaume 1er Longue Épée

Suite au traité de Saint-Clair-sur-Epte, Rollon et ses hommes s’établissent donc sur le territoire Normand qui leur revient. Le chef viking se fait baptiser à la cathédrale de Rouen dès 912 et prend le prénom de Robert, du nom de son parrain de baptême le duc Rober. La paix est alors de retour dans toute la région et les hommes de foi peuvent désormais revenir dans les églises et les abbayes sans crainte.

À la mort de Rollon aux alentours de 925, c’est son fils, Guillaume Longue-Épée qui lui succède. Également connu sous le nom de Guillaume 1er de Normandie, il devient alors duc de Normandie. Ou plutôt, comme l’était son père, jarl des normands. Guillaume Longue-Epée épouse Sprota, une bretonne, puis Liutgarde de Vermandois, fille du comte Herbert 1er. Par ces mariages, le peuple viking s’uni officiellement à la France.

More Danico : le mariage à la danoise en Normandie

More Danico est une expression latine qui signifie « à la danoise ». Le mariage à la danoise désigne le mode de polygamie qui était pratiqué par les vikings implantés en Normandie. En effet, malgré leur conversion au christianisme, les hommes du nord n’en oublient pas pour autant leurs pratiques traditionnelles. Cette pratique amène un taux élevé de matronymes en Normandie. C’est-à-dire de noms de famille ayant pour origine un prénom féminin. Et des prénoms féminins français, puisque les vikings fraîchement normands se lie d’amour avec les femmes du pays qui les adopte désormais.

Que reste-t-il des vikings en Normandie aujourd’hui ?

Noms et Prénoms Normands

D’après un travail collaboratif entre des chercheurs français et britanniques, une signature ADN est parfois lisible chez les Normands. Une signature qu’ils ont, pour certains, en commun avec le peuple viking que fut leurs ancêtres. Mais l’héritage viking laissé aux normands va au-delà de la génétique.

Des influences linguistiques viking en Normandie

Le principal héritage des vikings que garde aujourd’hui la Normandie est sans aucun doute la langue. Lorsqu’ils arrivent sur le sol français, les vikings adoptent rapidement la langue qui s’y pratique tout en ayant une influence sur celle-ci. Ils apportent à la langue locale pas loin de 200 mots issus du vieux norrois, ainsi qu’une phonétique spécifique.

Des patronymes arrivés tout droit de Scandinavie

Les Normands sont encore nombreux à porter un nom à consonance Scandinave, même si beaucoup ont été francisé au fil du temps. On retrouve ainsi des noms tels que : Anfry, Estur, Gounouf, Théroude, Turgis, Quétil, …

On retrouve également en Normandie un très haut taux de matronymes, ayant pour origine des prénoms féminins français. En effet, donner le prénom ou le surnom de la mère comme nom de famille à un enfant était un moyen de distinguer les enfants nés de même père mais de mères différentes, comme il était courant chez les vikings.

Les découvertes archéologiques viking en Normandie

Archéologie Viking Normandie

Ces dernières décennies, quelques découvertes archéologiques ont été relatives aux vikings, même si elles restent rares. Parmi celles-ci, on note la découverte d’une sépulture féminine viking ainsi qu’une paire de fibules nordiques. En 2007, un trésor de monnaies vikings datant de l’an 890 environ est également retrouvé dans l’Eure. Et pour finir, des épées a priori utilisées par les Scandinaves ont été draguées dans la partie normande de la Seine.

Normandie, d’où vient ton nom ?

La Normandie provient du terme « normand », qui signifie « hommes du nord ». Et à l’époque, les hommes du nord, ce sont bel et bien les vikings. Ce sont donc eux qui donnent à la terre qu’ils viennent de conquérir son nom d’aujourd’hui.

L’histoire de la Normandie en tant que telle débute donc au 10ème siècle, lorsque l’armée viking de Rollon vient s’y installer suite au traité de Saint-Clair-sur-Epte. Aujourd’hui, elle garde le nom que ces hommes venus du nord lui ont laissé en héritage.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés